top of page
aftcc_edited.jpg

La Thérapie Comportementale
et Cognitive

Formée à l'Association Française des Thérapies Comportementales et Cognitives

Largement connues et prouvées scientifiquement efficaces, les TCC sont préconisées par l’OMS dans le traitement de troubles psychologiques variés : troubles anxieux (TOC, phobie sociale, phobie spécifique, trouble anxieux généralisé, agoraphobie et trouble panique), troubles de l'humeur, troubles de la personnalité, troubles des comportements alimentaires, troubles du comportement, trouble obsessionnel compulsif, ...

Il s’agit de prises en charge de la souffrance psychique reposant sur l'identification d'un lien entre les émotions, les comportements et les pensées ou cognitions.

Le postulat de base des TCC considère un comportement inadapté (par exemple une crise d'angoisse) comme un apprentissage lié à des expériences passées et maintenu dans le présent faute de parvenir à adopter un autre comportement.

Elles considèrent que les émotions ressenties ainsi que les pensées qu’un individu a (cognitions), à propos de lui-même, de son avenir et de son environnement impactent sa manière d’être dans son environnement (comportement).

 

Il s’agit d’instaurer et maintenir des comportements favorables à la santé : gestion du stress, réduction des comportements problèmes.

 

La thérapie visera donc, par un nouvel apprentissage, à remplacer le comportement inadapté par un comportement plus adapté correspondant à ce que souhaite le patient. Le thérapeute définit avec le patient les buts à atteindre et favorise ce nouvel apprentissage en construisant une stratégie thérapeutique adaptée.

L’accent mis sur les causes actuelles du comportement problème et le changement durable du comportement est évalué, et considéré comme un critère majeur de réussite de la thérapie.

La pratique comprend typiquement sept étapes, qui sont les sept piliers
de la TCC :
1. Le diagnostic.
2. La motivation au changement.

3. La relation de confiance et d'engagement entre le patient et le thérapeute (l’alliance thérapeutique).
4. L’analyse fonctionnelle : lien entre émotions-comportement-cognitions
5. La psychoéducation et la définition d’un objectif au traitement.
6. La mise en oeuvre d’un programme de traitement fondé sur les théories de
l’apprentissage et les théories cognitives.
7. L’évaluation des résultats du traitement.

bottom of page